AccueilPortailPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Crise (PV avec Horatio)

Aller en bas 
AuteurMessage
Emmy O'Connor
Profiler
Profiler
avatar

Nombre de messages : 637
Age : 27
Métier : Etudiante
Date d'inscription : 06/05/2007

Fiche d'Identification
Niveau: 1

MessageSujet: Crise (PV avec Horatio)   Mer 10 Oct - 21:59

Tout se bousculait. 9ans, dans un couloir. Un couteau à la main. Il était derrière elle est disait que c’était un démon… Oui un démon. Il était venu la voir quelques jours avant, sans rien dire, sans même s’annoncer. Elle était restée dans sa chambre, lire, lire beaucoup. Ne pas réussir au niveau sociale ? Rien à battre ! Lire, apprendre, surtout apprendre. Pas écouter, ou juste écouter ce qu’on ne comprends pas, pour apprendre. Ils parlent… Ils parlent toujours, trop en fait. Tant pis, rien à carrer, on lit. Il était venu, comme ça. Même pas lever la tête qu’il aille se faire foutre ! Elle, elle lisait, rien à faire de rien. Lire, regarder les mots, les identifiés et les accrocher ensemble… Corrélation, et ensuite on passe à la phrase d’après et à la fin de la page, le papier a raconté son histoire. Un démon ? Il avait parlé d’un démon. Mais trop concentrée par la lecture pour écouter. Finalement il l’énerve, elle ferme le livre et lève la tête. Un démon ? Il fallait le tuer. Pourquoi il parlait avec elle ? Personne ne la voyait pourtant, il fallait le tuer… Peut être… Ca changerait de tout ce qu’elle avait fait avant. Le livre prend la réalité en fait… Elle va dans la cuisine, la nourrice se servait beaucoup des couteaux. Un coupant ? D’accord, elle prend un couteau coupant. Elle fait attention à ne pas se couper et va dans l’antre du démon. Nuit, bien sûr, elle dort toute la journée, donc pas fatiguée le soir. Elle entre. Stop. Elle était dans un livre ? Peut être… Elle ne savait plus… Un cri la réveille, la mère pleure et cris et le père avec, il prend le couteau et la pousse… Pourquoi ? C’était pas bien ? On l’enferme dans sa chambre, on lui parle bizarrement. Toute cette pression qui monte… monte… monte. SPLAFF.
Emmy releva la tête, elle était accroupie au milieu d’une bonne centaine de feuilles éparpillées sur le sol. Elle n’était même pas accroupie, totalement affalée. Elle était épuisée, essoufflée. Un mauvais rêve ? Debout ? Une hallucination régressive, c’était bien le moment. Les gens s’étaient arrêtés dans le couloir pour observer l’étrange phénomène.

_________________

:
_____-_____
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Horatio Caine
Explosif
Explosif
avatar

Nombre de messages : 90
Métier : Chef d\\\'équipe CSI
Date d'inscription : 09/05/2007

Fiche d'Identification
Niveau: 3

MessageSujet: Re: Crise (PV avec Horatio)   Ven 12 Oct - 19:40

Horatio avait été prévenu. Enfin prévenu... Un mystérieux inconnu était enntré en trombe dans son bureau, alors qu'il s'affairait sérieusement à la régulation des flux de papiers administratifs qui l'envahissaient, et avait balbutié d'une voix paniquée qu'une stagière était entrain de faire un crise.
Fronçant imperceptiblement les sourcil, l'homme avait senti son rythme cardaique doûbler d'intensité, ce qui chez lui révélait d'un état de panique grave.
Se levant d'un bond, il avait suivi l'inconnu en courant au mileu des couloirs, son esprit brillant ayant déjà deviné qui était responsable de cette agitation. Bien sur, la seule chose qui lui traversait lêsprit eentant une boule angoissée se former dans sa gorge, n cet instant morbide n'était pas de la colère: simplement une peur grandissante à l'idée que sa nièce puisse se retrouver aux prises d'une crise de panique bien trop lourde pour elle.
Lorsqu'il déboucha enfin sur le lieu d'action, il vit une jeune fille recroquevillée au milieu d'une marée blanche de feuilles en tout genre. Le visage grave, Horatio pria les derniers curieux restée pour observer la scène de retourner à leurs occupations diverses, et jeta un regard noir à ceux qui semblaient réticents à l'idée de rater le final de ce spectacle si funetsement interessant. Puis il s'avança doucement vers sa nièce, s'accroupit près d'elle et mit les quelque smèches qui lui cachaient le visage derrière son oreille afin qu'elle puisse repèrer sa présence qui, il l'espèrait, se devait d'être un réconfort poue la jeune fille. Emmy, en position foetale, recroquevillée au milieu du couloir, paraissiat à la fois épuisée et totalement pétrifiée. Comme il ne voulait pas adopter le ton d'un médecin la prenant pour une ariérée mais sans pour autant paraitre trop stricte, il dut rester un moment silencieux pour chercher ses mots. Il finit par afficher un sourire qui s evoulait détaché, bien qu'il ne put empêcher ses lèvres de trembler un tant soit peu.


On peut dire que tu ne fais pas les choses à moitié. J'ai rarement vu autant de feuilles étalées dans un si petit périmètre.

Il finit par la prendre par les épaule spour l'aider à se redresser et lui caressa les cheveux d'un geste paternel. Puis il lacha la question ultime et redoutée, d'une voix dont il n'essayait même plus de cacher l'angoisse.

Ca va mieux?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emmy O'Connor
Profiler
Profiler
avatar

Nombre de messages : 637
Age : 27
Métier : Etudiante
Date d'inscription : 06/05/2007

Fiche d'Identification
Niveau: 1

MessageSujet: Re: Crise (PV avec Horatio)   Ven 12 Oct - 19:54

Emmy était en pleine réflexion au milieu de sa masse de cheveux lorsque la lumière perça. Quelqu'un venait la tirer de sa carapasse. Elle était comme anesthésiée de tout contact physique. Avait elle 9ans ? Non, trop de lumières pour que ce soit cette nuit... Le jour peut être... Non, quelque chose lui revint à l'esprit. Une dur réalité, elle se rendit compte qu'elle avait 17ans. Elle entendait des murmures autour d’elle. Son hallucination était finie ou était elle encore dans un univers étrange? Elle eu du mal à voir précisement ce qui se passait. Pleins de lumières jaunes, oranges, rouges venant de toute part. Miami. Elle était bien à Miami. Quelqu’un l’aida à se relever. Elle ne vacilla pas. Elle venait de retrouver l’usage de ses jambes et peu à peu les sons revinrent et les sensations avec. A présent elle était consciente d'où elle était, elle n'aurait pas pu dire le jour ni l'heure mais elle se rappelait de quelques trucs et surtout elle avait conscience d'être là où elle était. Comme la conscience de certains faits qu'on a dans les rèves. Sauf que là, ca n'en était pas un, dommage...
Ses genoux lui firent un peu mal et la voix de quelqu’un de proche la ramena à la réalité. Elle leva la tête… Ben voyons, parfait. Ce n’était pas assez une fois, il fallait qu’il la voit dans un triste état de dingue une deuxième fois. En même temps, dans son laboratoire, ce n’était pas étonnant. Elle comprit finalement la phrase qu’Horatio lui avait dites. Elle sourit légèrement. Elle était épuisée, comme si elle venait de transportée une montagne au bout du monde. Puis elle se rendit compte que ses pieds baignaient presque au milieu de la paperasse. Elle se dégagea le visage avec une de ses mains. Dans le monde, il n’existait pas de livre disant que faire après une crise de schizophrénie aigu… Devait-elle allait se cacher dans les toilettes ? Non réflexe d’adolescente superficielle effarouchée à qui on a refusé un rencard… Elle n’avait pas de solutions pour le moment. Tout ce qu’elle voulait s’était échapper aux regards des gens dans les espaces de travailles aux murs transparents. Elle ne voulait pas nuire non plus à son oncle. Finalement, la boite de petites pilules rouges qui lui riait au nez deux jours plutôt avaient eu raisons… Dans très peu de temps il faudrait bien les reprendre. Emmy, déprimée à l’idée de devoir reprendre son traitement ou de devoir partir pour un aller simple vers l’asile et épuisée de sa petite crise ne put articuler qu’un faible.


« désolé… »

_________________

:
_____-_____
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Horatio Caine
Explosif
Explosif
avatar

Nombre de messages : 90
Métier : Chef d\\\'équipe CSI
Date d'inscription : 09/05/2007

Fiche d'Identification
Niveau: 3

MessageSujet: Re: Crise (PV avec Horatio)   Lun 15 Oct - 18:35

Il fut on ne peut plus soulagé de la voir se relever et sourit calmemnt à son excuse avant de répondre d'une voix grave.

A moins que cette pagaille ne soit volontaire, tu n'as pas à t'excuser Emmy.

Lui aussi eut comme une impression de déjà vu. Il espèrait ne pas découvrir de cadavre d'expert caché dans l'une ou l'autre des armoires de l'étage. D'autant qu'avec tous ces nouveaux, il y avait de quoi fiare. Tout compte fait, ce ne serait pas une si mauvaise idée de la part de la jeune fille de s'être ainsi débarassée de quelque nouvelle reccrue. D'autant que si elle cachait le corps dans une amroire remplie de paperasse à sa charge, elle le viderait d'un poids non négligeable. Après ça, ils plaideraient la folie passagère et elle éviterait la prison...
Non mais à quoi je pense moi...=.=
Ce délire intérieur eut au moins pour effet d'allèger quelque peu le poids qui venait de l'écraser. La boule d'inquiètude qui lui obstruait la gorge avait légèrement diminué et il commençait à entrevoir la possibilité de calmer un peu son angoisse. N'empêche, Emmy lui avait fait une peur bleue. Il détestait la vori comme ça. Non seulement parce que la dernière fois qu'il l'avait surprise dans un tel état s'était fini par un quasi drame, mais en plus parce qu'il saviat qu'il ne pouvait strictement rien faire. Il n'était ni médecin ni sorcier vaudou, il ne pouvait en aucun cas soulager sa crise. Il se snetait presque stupide d'être plantée ainsi devant elle en n'ayant rien d'autre à dire que "ça va?"
Il finit par ajouter en pressnat l'épaule de sa nièce avec amuuuuuuuuuur.


Tu veux qu'on aille boire quelque chose? Un chocolat chaud te ferait du bien. Ou une infusion

Non il ne la traitait pas comme une gamine de 5 ans à qui on donnait un carré de chocolat pour la calmer et la rendormir, ni comme une vieille mémère droguée à la tizane, mais il songeait qu'à cet instant, tout excitant comme la caféine ou la théine serait un peu acte de suicide vu la nervosité dans laquelle elle venait de plonger
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emmy O'Connor
Profiler
Profiler
avatar

Nombre de messages : 637
Age : 27
Métier : Etudiante
Date d'inscription : 06/05/2007

Fiche d'Identification
Niveau: 1

MessageSujet: Re: Crise (PV avec Horatio)   Lun 15 Oct - 19:49

Emmy reprenait petit à petit à ses esprits. Comme un réveil après une énorme cuite sa tête tournait. Une douleur se réveilla à l’arrière de son crâne, elle s’était certainement cognée dans sa crise. Il ne fallait pas qu’elle s’étonne à l’avenir si certaines personnes qu’elle croisait lui faisait un regard étrange ou plein de reproches. En effet, le plus gros point négatif d’une crise était la vulgarité. Sa mère lui avait déjà dit après quelques pétages de plombs que la jeune fille avait sortie des insultes qui auraient déstabilisé le pire des bourrés du plus miteux patelin provinciale. Elle espérait franchement qu’Horatio n’avait pas assister à cette avalanche d’insulte. Apparemment non, car c’était généralement les gens que le schizophrène connaissait qui s’en prenait le plus à la tronche. Mais l’homme ne paraissait pas offensé, apparemment ça avait été. Elle prit quelques inspirations pleines et se frotta les yeux. Elle n’osait pas les lever de peur de rencontrer des yeux affligés traînant dans le coin. Encore, un pétage de plomb dans la rue, ça allait, personne faisait attention à personne, mais là, sur le lieu de travaille… Grrrr les petites pilules allaient encore hanter ses poches de manteau. Elle allait devenir une vraie pharmacie ambulante. Elle hocha la tête. Surtout lorsqu’il faisait aride, il était bon de boire une boisson chaude.

« Un chocolat chaud pourquoi pas… Un exorciste et des amulettes contre les mauvais esprits aussi si il y a ça à la machine de la salle de repos… »

Un peu d’humour ne pouvait que détendre l’atmosphère… Ou l’empirer. Horatio pourrait déduire qu’elle prenait à la légère sa crise et donc qu’elle se foutait des conséquence. Il lui demanderait de quitter le laboratoire, elle devra quitter l’appartement de Calleigh et elle se retrouverait à la rue… Il faudrait qu’elle aille encore empruntait de l’argent à Joy et il faudrait encore le rembourser rapidement. A peine elle venait de se remettre d’une crise épuisante qu’une autre se faisait sentir. Elle ferma les yeux quelques secondes, il ne fallait pas qu’elle pense. Mais comment ne pas penser en pensant à ne pas penser ? (il faut suivre là ^^) Car si elle commençait à ne pas penser, elle allait penser aux conséquences qui allaient arriver si elle pensait, et si elle ne pensait vraiment pas, elle n’arriverait plus à être en liaison avec l’extérieur et ferait des choses qu’elle n’aurait jamais pensé faire en y ayant pensé avec plus de réflexion. Rhaaaa ça commençait à l’énerver. Ses poings se serrèrent, l’humain était tellement compliqué ! Elle ne se souvenait même plus dans quel couloir elle était en fait… Impossible de déterminer la position de la salle de repos…

_________________

:
_____-_____
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Horatio Caine
Explosif
Explosif
avatar

Nombre de messages : 90
Métier : Chef d\\\'équipe CSI
Date d'inscription : 09/05/2007

Fiche d'Identification
Niveau: 3

MessageSujet: Re: Crise (PV avec Horatio)   Ven 19 Oct - 18:55

Il rit à s aremarque. Un rire nerveux, tourmenté et manquant complètement de spontanéité. Il était soulagé de voir qu'elle était suffisemment remise pour pouvoir sortir d epareilles plaisenteries mais ce n'était pas encore le cas du lieutenant. Non seulement il était encore habité de l'angoisse qui l'avait animé en entendant la femme marmoner dans son bureau que la jeune Emmy O'Connor avait un comportement étrange, mais en plus il s'inquiètait pour la suite, Cette crise ne serait pas sans conscéquences. D'abord pour Emmy, mais ausis pour leur travail à tous les deux. Il n'avait aucunement l'iontention de la renvoyer et était prêt à affronter les ordres de ses supérieurs mais il ignorait si ce comportement isntable n'allait pas se répercuter bien au delà de son propre controle.
Il conduisit Emmy à la salle de repos, incapable de répondre à sa tentative d'humour et ferma la porte derrière eux. Une fois là, il l'invita à s'assoir et se dirrigea vers la machine à café. Le temps que mit le chocolat chaud à se verser das le gobelet fut à la fois interminable et bien trop court à son gout. Interminable parce que le silence qui règnait entre eux l'étouffait, trop court parce qu'il n'avait aucune envie d'avoir une discussion aussi grave avec sa nièce que celle qui se préparait dans sa tête. Ce genre de chose, c'était au dessus de ses forces. Il se snetait brisé à la simple idée de voir le visage d'Emmy se décomposer quand il lui annoncerait qu'il y aallait y avoir des modifications certaines vis à vis de son traitement.
Et il faudrait qu'il ait une longue discussion avec sa mère. Génial... Il allait ruiner la vie de cette adolescente. Pourquoi était ce à lui de jouer ce role? C'est vraiment trop injuste.
Il s'approcha finalement d'elle, posa le chocolat chaud devant son nez avec un sourire qui se voulait réconfortant, même si il se doutait bien que son visage pale comme un mort n'allait pas aider à la consolation et s'assit enfin face à elle, poussnat par la même occasion un profond soupir.
Il laissa un temps de silence entre eux et finis par lacher d'une voix dont il tachait de préserver le calme et la gravitude.


Emmy... Il va falloir que tu reprennes le traitement que je t'ai stupidemnet laissé interompre. Nous verrons tous les deux les moyens qu'il y aurait de dimimuer la dose pour ne pas t'infliger une prise de médicament trop intensive mais tu comprends que je ne peux pas te laisser recommencer ça. Pour toi comme pour mon service.
Il vaut mieux que tu rentres pour le reste de la journée. Je t'accompagnerai chez toi. Il faut que ta mère et moi ayons une petite discussion.


Voilà, c'était fait. En quelques phrases, il venait de détruire le peu d'équilibre que sa nièce était parvenue à instaurer lors de ces dernières semaines. Et encore, il n'avait pas parlé de la possibilité de son renvoi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emmy O'Connor
Profiler
Profiler
avatar

Nombre de messages : 637
Age : 27
Métier : Etudiante
Date d'inscription : 06/05/2007

Fiche d'Identification
Niveau: 1

MessageSujet: Re: Crise (PV avec Horatio)   Ven 19 Oct - 19:22

Emmy se dirigea vers la salle de repos, à la suite de son oncle, tête tournée vers ses chaussures. Yeux baissés pour ne pas avoir à affronter le regard des autres. Comme l’autre disait, « l’enfer c’est les autres » dans cette situation, Emmy pouvait en témoigner. La manière soudaine de la crise continuée d’impressionner Emmy. D’habitude elle arrivait assez bien à se maîtriser jusqu’à ce qu’elle trouve un lieu assez reculé et isolé pour pouvoir péter sa pile… Là c’était en plein milieu du couloir du service de son oncle. Elle n’avait décidément pas de chance. Elle cherchait aussi ce qui avait pu provoquer sa crise, bien que certains états se déclenchés de manière anarchiques, les hallucination par régression était très souvent provoquées par quelque chose. Mais rien… Dans ces cas là, comme disait son cour de psychologie, c’est que le sujet doit vite reprendre son traitement… Rha non, elle ne voulait pas avoir l’air d’un mollusque. La plaie ! Elle ne savait pas vraiment ce qui était pire : péter un câble et se faire passer pour une psychopathe folle ou pour un zombie autiste qui a fait vœux de silence… Des fois, c’était amusant. Il fallait dire que se retrouver dans une profonde réflexion devant un ticket de bus en pleine rue, après l’avoir vécue, c’était assez marrant. Et ne pas comprendre un traître mot d’un menu du Macdo et resté à bloquer le passage à la caisse en essayant d’identifier les boissons de la nourriture était certainement très rigolo à voir. Bon, de son côté, elle s’en foutait royalement. Mais au travail...Elle s’assit et attendit. Ce long silence qui était ponctué par le remplissage du goblet lui glaça le sang. En effet, pendant ce temps, son oncle allait certainement réfléchir aux sujets de discussion qu’ils devaient avoir ensemble. Ca lui laissa aussi un peu de temps à elle de trouver des réponses aux possibles interrogations de son oncle. Il lui posa le gobelet devant elle. Elle le toucha du bout des doigts, le contact brûlant ne lui fit pas vraiment mal. Elle sentait que sa peau n’appréciait pas vraiment cette chaleur extrême mais c’était un peu comme des électrochocs. Elle tourna plusieurs le gobelet sur lui même histoire de prendre connaissance de la température du liquide et enfin, le porta à ses lèvres. Elle ne put en boire qu’une gorgée mais ça lui suffit. Elle sentit le trajet de feu à travers sa gorge jusqu’à son estomac et écouta les yeux dans le vague ce que son oncle disait. Le traitement, bien évidemment, c’était inévitable. Elle s’apprêta à renouveler la montagne russe humaine avec son chocolat chaud lorsque Horatio dit la fin de sa phrase. Elle stoppa net son mouvement. Sa gorge s’était serrée. Attendre d’aller à l’appartement et jouer la comédie en faisant comme si elle ne savait pas qu’elle était partit ? Ce ne serait pas crédible pour deux raisons : Elle avait déjà transférée ses affaires chez Calleigh depuis quelques jours, elle était trop fatiguée pour mentir et jouer jusqu’au bout son rôle et enfin, elle n’avait plus accès à l’habitation et avait du rendre les clés au concierge… La seule solution était de tout dire. Bon, à ce stade de conneries accumulées, si son oncle avait été cardiaque, il aurait déjà claqué. Elle posa sa tasse, baissa les yeux.

« Maman a quittée la maison il y a 3 mois…Hum… A propos du traitement, je passe de 4 pilules à 3 ? »

Hop, réflexe de dingue, elle avait annoncée une nouvelle assassine en la cachant par une autre question. Un peu comme le système de l’image subliminale, elle n’avait pas à affronter les yeux de l’interlocuteur et montrait une expression déconcertée. C’était déjà ça. Elle leva tout de même ses yeux vers l’homme pour observer sa réaction. Le pauvre, elle le plaignait vraiment, elle était certainement entrain de lui faire passer la pire journée de sa vie. Manquait plus qu’il découvre où elle traînait pendant son temps libre et c’était fini, elle pouvait remplir les papiers pour les pompes funèbres.

_________________

:
_____-_____
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Horatio Caine
Explosif
Explosif
avatar

Nombre de messages : 90
Métier : Chef d\\\'équipe CSI
Date d'inscription : 09/05/2007

Fiche d'Identification
Niveau: 3

MessageSujet: Re: Crise (PV avec Horatio)   Sam 27 Oct - 17:02

Bien que possèdant un cerveau plus développé que la moyenne, le lieutenant n'assimila pas tout de suite ce qu'il venait d'entendre. Peut être une simple farce de son inconscient qui cherchait par tous les moyens à effacer l'image d'horreur qui venait de s'imposer à lui, celle de sa nièce vivant seule dans un appartement depuis plus de trois mois...
Bien sur, il reprit vite ses esprit, et son visage, jusque là resté impassible et chaleureux, blêmit jusqu'à prendre l'allure d'un mort tandis que dans ses yeux noirs s'allumaient une lueur furieuse et malade d'angoisse. Il jeta un oeil horrifié à la jeune fille. Sur le moment, il du remercier son métier de l'avoir ainsi entrainé à recevoir des nouvelles terrifiantes au possible sans broncher parce qu'il n'osait pa simaginer comment son organisme aurait réagi autrement. Probablement un arrêt cardiaque. Il ne comprenait même pas comment il parvenait à garder un visage serein tout en sentant l'explosion de fureur intense qui venait d'envahir chaque cellule de son corps,
.Bien sur, il dut rester silencieux quelques secondes. Des secondes qui furent sans doute les plus longues de l'existence de sa nièce, mais il n'en avait pour ainsi dire rien à faire. En un rien de temps, elle venait d elui faire connaitre la pire journée de sa vie alors ce n'était pas quelques moments d'angoisse qui rattraperait l'affront qu'elle lui avait fait.
Il finit par lacher d'une voix calme, mais beaucoup plus menaçante qu'il ne l'aurait souhaité.


Je te demande pardon?

Il lui jeta un regard qui suffisait à faire comprendre à Emmy la suite de son raisonnement. Il allait falloir qu'elle lui donne une bonne raison de ne pas l'envoyer immédiatement en prison pour outrage à agent dans l'exercice de ses fonctions. Il avait conscience e ce regard furibond pouvait être terrifiant. Il avait effrayé pas mal de tueurs en série bien plus résistants que sa nièce, mais le lieutenant ne pouvait pas faire autrement. Il commençait à peine à concevoir que la jeune fille ait pu vivre trois mois seule sans même lui en parler, ce qui relevait d'un réel abuis de confiance, et qu'en plus la conscéquence de son irresponsabilité chronique avait été un pètage de tube complet en plein milieu du service qu'il gèrait. Alors il avait beau l'aimer tendrement, elle allait devoir encore l'affronter longtemps ce regard. Il refusait même d elui sortir les phrases bateaux des éducateurs genre "Je ne suis pas en colère, juste déçu" pour le moment. Il ne pouvait décemment pas mentir à sa nièce sur l'état de fureur dans lequel il se trouvait pour l'instant. L'hypocrisie et les grands discours sur la confiance viendraient plus tard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emmy O'Connor
Profiler
Profiler
avatar

Nombre de messages : 637
Age : 27
Métier : Etudiante
Date d'inscription : 06/05/2007

Fiche d'Identification
Niveau: 1

MessageSujet: Re: Crise (PV avec Horatio)   Sam 27 Oct - 17:57

Ca y est, il venait de lui envoyer toute sa colère de vieu réac' dans la tête. Elle était foutu. Elle était trop fatiguée pour répondre tout de suite. Elle baissa juste les yeux. Biensur elle comprenait le fait que son oncle se sentait trahit par la jeune fille éais bon, il pouvait aussi bien reporter le séance d'engueulade à une autre fois, quand elle serait plus en forme. Le bougre profitait de son avantage d'age, d'energie et de force. C'était franchement injuste. Elle se surprit à avoir une réflection commune au commun des adolescents. Elle se dégouta presque. Elle qui s'était jusqu'à présent démarquée des autres par son originalité et sa maturité, venait de perdre au moins 5ans. Voilà, elle n'était plus qu'une adolescente lunatique et rebelle se faisant engueuler par son oncle. Mais en même temps, qu'est ce qu'elle pouvait y faire ? Sa mère lui avait pas demandé la permission de partir aussi. Bon, maintenant il fallait assumer ses choix. Elle gagnerait peut être quelques années de plus dans sa tête. Elle soupira finalement et se ratatinant de manière à montrer à l'homme au bord de l'apopléxie qu'elle savait qu'elle avait merdée d'une manière incroyable, comme toujours.

"Je... Elle a laissé un mot... Elle est retournée avec papa en Irlande je crois. Elle a dit... Elle a dit que je lui ai fait peur... Mais je vois pas de quoi elle parle..."

Puis elle soupira encore une fois, elle but une gorgée de son chocolat chaud histoire de détendre son corps contracté. En effet, elle n'avait aucune idée de la raison pour laquelle elle était partie. Une crise ? Possible, aprés la crise qui venait de se produire à l'instant, rien ne pouvait l'étonner. Histoire de rassurer un peu son oncle elle leva ses yeux et esquissa un petit sourire.

"Je vis chez alleigh depuis quelques joursm j'avais plus un rond pour payer l'appart'... Desolé de pas avoir prévenue..."

Et elle retourna à son gobelet de chocolat plus très chaud, histoire quë Horatio digère au mieu cette atroce journée.

_________________

:
_____-_____
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Horatio Caine
Explosif
Explosif
avatar

Nombre de messages : 90
Métier : Chef d\\\'équipe CSI
Date d'inscription : 09/05/2007

Fiche d'Identification
Niveau: 3

MessageSujet: Re: Crise (PV avec Horatio)   Sam 27 Oct - 22:26

Ces explications l'aterrèrent encore d'avantage. Si Emmy ne voyait absolument pas de quoi sa mère parlait en suggèrant qu'elle lui faisait peur, Horatio, lui, visualisait très bien l'une des crises de la jeune fille dans la cuisine de leur appartement. Et avec les propos qu'elle pouvait tenir quand elle était dans un état pareil à celui qui l'avait animée quelques minutes auparavant, il fallait bien reconnaitre qu'elle était terrifiante. Il soupira, espèrant que sa nièce n'ait pas assassiné sa pauvre mère sans le savoir et finit par se lever. Il ne tenait plus en place. Ca faisait une sacrée dose de choses à ingurgiter en si peu de temps. Le fait qu'elle aiat vécu chez Calleigh aussi. Il était soulagé qu'Emmy ait trouvé une solution de secours auprès de s acollègue de travail mais il avait du mal à digèrer l'idée qu'elle ait pu loger chez elle sans qu'aucune des deux ne lui en parle. Mince alors, n'avaient aucune notion de la confiance? Confiance entre membres d'une même famille, entre collègue de bureau tout ça tout ça... C'était partculièrement irritant cet affaire.
Poussant un soupir calme, il s'apprcoha de la fenetre. Il était incapable de regarder Emmy en face, et son état ne faisiat qu'empirer. Non seulement il était malade d'angoisse pour cette fille et sa carrière désormais comprmise, mais en plus, il était excessivement en colère d'avoir ainsi été dupé. Et par dessus le marché, il ne savait pas si il devait laisser exploser cette fureur ou au contraire la calmer. Pédagogiquement, quelle solution était la meilleure? Terrifier sa nièce afin qu'elle ne recommence plus ou simplement se montrer froid avec elle afin qu'elle culpabilise a juste valeur de ses fautes. Bon d'accor,d tout n'était pas entièrement de sa faute. Mais quand même...
Ne sachant plus que faire mais réalisant qu'il lui faudrait prononcer le sparoles du grand sage un jour, il finit par marmoner.

Divise la dose par deux.


Paf, changement complet de sujet. A vrai dire, ce n'était pas la pire sollution qu'il puisse trouver. Aucun d'eux n'était en état de se disputer sur la conduite irresponsable d'Emmy ou sur l'aveuglement maladif du lieutenant. Donc, autant aborder des sujets un peu moins facheux. Il allait règler cette histoire de dose, lui faire signer un papier de son sang attestant qu'elle prendrait les médicaments qu'il lui imposerait et il irait se coucher. A moins qu'on ait réèlement besoin d elui, il n'était plus en état de rien. Il avait besoin d'un aspirine et d'un moment de réflexion. Tout irait mieux quand il aurait rmeis cette montagne d'émotions à plat
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emmy O'Connor
Profiler
Profiler
avatar

Nombre de messages : 637
Age : 27
Métier : Etudiante
Date d'inscription : 06/05/2007

Fiche d'Identification
Niveau: 1

MessageSujet: Re: Crise (PV avec Horatio)   Dim 28 Oct - 13:07

C’était évident. Même pour un lieutenant niveau 4 de la police scientifique, apprendre tout ça en une journée… Moins, en 1 heure, c’était pas franchement le bonheur. Elle regarda misérablement sa tasse. C’est vrai que c’était un peu con d’être restée 3mois comme ça dans l’appartement. Elle avait espérée qu’elle revienne… Qu’elle dise quelque chose, qu’elle sache au moins pourquoi exactement. Et les dettes, rhalala les dettes ! Heureusement que cette histoire était réglée parce que sinon Horatio aurait vraiment fait une crise. Elle rentra ses épaules au cas ou son oncle cèderait à la colère explosive. Maintenant, elle n’avait plus le droit à l’erreur. Surtout que sa crise serait certainement rapportée à des grades supérieurs, et bien sur, c’était Horatio qui allait tout prendre. Il se leva et se dirigea vers la fenêtre. Très mauvais signe. En tout cas, au fur et à mesure que le temps passé, Emmy se sentait de plus en plus mal. Si c’était l’effet recherché par l’homme, he bien, il avait gagné. Elle aurait pu aller directement voir son oncle pour lui dire que sa mère s’était barrée, elle aurait dut en fait. Mais elle avait attendue… Elle ne se souvenait même plus pourquoi elle avait attendue si longtemps, pourquoi elle avait emprunté de l’argent à des gens louches. Crise de schizophrénie et dédoublement à long terme ? Jamais ca ne lui était arrivé. Mais de loin, comme ça, elle ne se reconnaissait pas. Et puis, c’est toujours plus facile de repousser le problème de l’explication. Ca semblait être la meilleure solution, mais les apparences sont parfois trompeuses.
Diminué par deux. Wouai, ca lui permettrait de faire une analyse ADN en moins de 10 heures. Et puis à une telle dose au bout de 5 heure les effets se dissipait et la prochaine prise de médicaments ne serait que 2 heures plus tard. Il fallait donc qu’elle attende un peu de temps avant d’aller sur le terrain, histoire de ne pas faire de gaffe et d’enfoncer encore plus son oncle.
Son gobelet. Son chocolat chaud était à la bonne température à présent, mais son estomac était noué. Impossible de boire ou manger le moindre truc et ce pas avant quelques heures. L’atmosphère était de plus en plus pesante. Elle avait l’impression d’être dans une salle d’interrogatoire, d’être accusée d’un meurtre dont elle ne souvenait même plus. Une impression horrible d’être cause de la famine du monde et de la pauvreté. Mais ces problèmes étaient moindre à côté de certaines personnes qui passaient par ces locaux. Ce changer les idées. Elle se leva, sans même lever les yeux.


« Je dois juste récupérer un résultat d’analyse et après je rentre. »

Puis elle se dirigea d’un pas ferme vers la porte et sortit. Même dehors l’air était lourd. Il fallait qu’elle récupère cette analyse et après qu’elle aille prendre l’air. Absolument. Sinon elle ne tiendrait pas. Elle ne savait à p^résent plus ou elle était. Elle jeta un coup d’œil autour d’elle et finit enfin par se remémorer le chemin. Elle partit d’un pas précipité sans même regarder derrière.

_________________

:
_____-_____
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Crise (PV avec Horatio)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Crise (PV avec Horatio)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Crise Haiti-Rép. Dominicaine , Martelly hausse le ton ...mon oeil !
» Gros Mek avec CFK et Krameur
» Une crise alimentaire majeure se profile dans le Monde
» Pour mieux comprendre la crise alimentaire.
» Avec ce projet, Alexis pourra donner 100,000 emplois permanents aux Haitiens

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: CSI :: Etage d'analyse :: ordinateurs de recherches-
Sauter vers: